NEW - FAUT-IL CRAINDRE L'ARRIVEE DES ROBOTS DANS LES SOINS DE SANTE, OU, AU CONTRAIRE, L'ESPERER ? - 9 octobre 2018
image café des mortelsT1
Faut-il craindre l’arrivée des robots dans les soins de santé ou, au contraire, l’espérer ? La Commission d’éthique de la PSPPL (Plate-forme des Soins Palliatifs en Province de LIège) vous propose d’y réfléchir le 31 octobre 2018 en participant à son traditionnel Café des mortels.

Horaire : de 18h30 à 21h30
Lieu : Maison de la laïcité de Seraing – rue du Charbonnage 14 – 4100 Seraing
Prix : gratuit mais inscription au 04 342 35 12 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Accéder à un agenda partagé, utiliser la domotique, télécharger un traducteur linguistique qui transforme notre français en n’importe quelle langue du globe... font déjà partie de notre quotidien. Nous avons conscience que la progression du numérique et de la robotique est exponentielle. Le monde de demain nous apparaît déjà bien différent de celui d’aujourd’hui... Dans quelques années, les citoyens ne pourront plus se passer de ces nouvelles technologies. Il n’y a nul doute que tous les secteurs seront impactés : l’agriculture, le commerce, l’éducation, mais également la santé !

Les opérations robotisées à distance, les tee-shirts et bracelets contrôlant les paramètres de santé sont déjà monnaie courante... Tout comme l’apparition dans nos hôpitaux liégeois de robots très sympathiques comme “Pepper” qui accueille les patients et leur indique leur chemin ou “Zora” qui est reconnu comme l’un des plus conviviaux.

Au Japon, pays où la population âgée est la plus importante, le personnel soignant fait cruellement défaut (il manquera 370.000 soignants selon l’Etat en 2025). Dès lors, la création de robots de compagnie, domestiques et soignants à prix démocratiques est devenue une nécessité.

En Europe, il est déjà possible d’acheter des robots de compagnie et même des humanoïdes via la plate-forme “robotshop.com”. Quand les relations humaines sont en jeu, cela pose question.